Comment réduire ses déchets

Nos actions quotidiennes génèrent toujours plus de déchets. TRIER est essentiel. Réduire la quantité de déchets l’est encore plus ! Voici quelques gestes écocitoyens pour y contribuer.


Dans ma salle de bain


…J’opte pour les soins sans emballage

Pour me laver : j’opte pour le gant de toilette et du savon, c’est moins d’emballages et moins coûteux que des lingettes et du savon liquide.

Pour me raser : je préfère le rasoir mécanique ou électrique plutôt que les rasoirs jetables.

Pour la lessive : je favorise les boules de lavage pour le linge peu sale. J’utilise en priorité des lessives concentrées et écolabellisées. Je privilégie les écorecharges ou ma lessive “maison”.

 

…Pour bébé je choisis des couches lavables

Les couches lavables une économie de près de 1000€ pour le premier enfant et plus pour le suivant !

Les couches jetables

Les couches jetables c’est 30€ par mois et plus de 1500€ par bébé et 1 tonne de déchets par an.

Une couche jetable de qualité moyenne coûte environ 0.22€.
Un bébé étant changé 7000 fois en moyenne avant d’être propre, le coût des couches jetables est donc de 1540€ par enfant.

Couches lavables

Les couches lavables 30€ par mois en location ou 600€ par bébé. C’est 0 déchet de plus, elles peuvent être réutilisées pour un autre bébé.

Un kit de couches lavables coûte 350€ et l’entretien pour 7000 changes revient à 250€, soit un coût total de 600€ par enfant.
Inutile de les laver à 95°c, 60°c suffisent.

Astuce : Une lessive “maison”
• Lessive à la cendre : Versez l’équivalent de deux grandes tasses de cendres (environ 50 cl) dans un litre d’eau. Remuez et laissez reposer une nuit. Filtrez avec une passoire doublée d’un papier essuie-tout. Vous obtenez alors un filtrat qui remplace très bien la lessive courante à raison de 50cl par cycle de lavage. Pour parfumer votre linge vous pouvez ajouter quelques gouttes d’huile essentielle.

• Lessive au savon de Marseille : Achetez un vrai savon de Marseille, réduisez-le en lamelles avec un économe et laissez dissoudre les copeaux dans un litre et demi d’eau. A utiliser et doser comme une lessive liquide.

 

Dentifrice maison :

Mélangez 3 cuillères à soupe d’argile verte, 1 cuillère à soupe de bicarbonate de sodium et quelques gouttes d’huile essentielle de citron. Ensuite ajoutez de l’eau, tout en mélangeant avec un fouet, pour obtenir la consistance voulue. Enfin, remplir un ancien tube de dentifrice à l’aide d’une seringue (sans aiguille évidement).

Dans la cuisine


…je prépare les repas moi-même

Je préfère les légumes et fruits frais en vrac et je réutilise les sacs ou je colle l’étiquette directement sur les produits, par exemple sur les bananes.

Je trie mes déchets fermentescibles : marc de café, sachet de thé, épluchures de fruits et légumes, essuie-tout… pour en faire du compost car les biodéchets représentent 30% du poids de notre poubelle.

J’évite les plats préparés, je prépare les repas moi-même, cela est bien moins cher et produit beaucoup moins de déchets.

J’opte pour l’eau du robinet. Elle est jusqu’à 100 fois moins chère que l’eau en bouteille. Elle évite la production, le transport et le recyclage de milliers de bouteilles ! De bonne qualité, de nombreux paramètres de contrôle l’attestent.

Astuce : La pince fraîcheur
(ou une simple pince à linge) permet de refermer les gros paquets entamés et de conserver leur contenu !

…j’évite le gaspillage alimentaire

Il représente en moyenne 7 kg par an et par habitant soit près de 20 kg de gaspillage alimentaire par an et par foyer.

Quelques conseils :
• je fais une liste des courses en fonction des menus de la semaine,
• je vérifie les dates de péremption,
• je ne cuisine pas en trop grande quantité.
• j’accommode ou je congèle les restes.

Astuce : Je fais mes yaourts
Ce sont des millions de pots en plastique en moins dans la poubelle grise. Avec un yaourt du commerce et 1 litre de lait entier, je fais 1,2 litre de yaourt et on reprend 1 yaourt fait maison pour ensemencer 1 autre litre. On peut agir ainsi 4 fois pour un yaourt du commerce et jusqu’à 20 fois pour des ferments achetés en pharmacie, plus chers à l’achat, mais aussi plus rentables.

Je fais mes confitures
Faire mes confitures me permet de réutiliser les pots en verre et de ne pas les jeter.

Dans les magasins


…J'achète moins de déchets !

Je fais attention au conditionnement de mes achats.

J’achète en grand conditionnement le riz, les pâtes, le sucre, les céréales et je dose avec un verre ou une tasse les quantités nécessaires. J’évite les portions individuelles (café, sachet de riz, fromage…)

J’achète des produits avec des emballages en carton ou en acier plutôt qu’en plastique car ils sont recyclables (par exemple les boîtes à oeufs ou boîtes à café).

J’achète mes fruits et légumes au détail plutôt que préemballés et évite ainsi le suremballage. Je suis sûr de choisir la juste quantité et d’éviter le gaspillage. Même chose pour le fromage ou la charcuterie à la coupe qui sont souvent moins chers.

Je n’utilise pas de sacs en plastique jetables mais des sacs réutilisables (échangeables à vie dans certaines enseignes) ou des caisses pliables, des paniers ou cabas à roulettes.

J’achète des produits éco-conçus. A qualité égale, le produit éco conçu minimise tous ses impacts sur l’environnement. La gamme de produits éco-conçus ne cesse de s’élargir : textiles, cosmétiques, produits d’entretien, mobiliers, accessoires de sport, papèterie… J’ai l’embarras du choix ! L’éco-conception relève encore essentiellement de démarches volontaires des entreprises. Elles sont de plus en plus nombreuses à s’engager dans le bon sens. Choisissons leurs produits !

Pendant mes loisirs


… je choisis de l'occasion

Je donne à des associations les vêtements, les meubles, les jouets ….dont je ne me sers plus.

J’offre des cadeaux dématérialisés : une soirée au restaurant, une place de spectacle, un abonnement à une activité sportive, un soin en institut…

J’offre des produits de seconde main.

J’évite les objets à pile. Je pense aux piles rechargeables.
Elles peuvent être rechargées 100 fois.

J’utilise de la vaisselle classique et j’abandonne la vaisselle jetable.

…je pense réutilisable

J’achète d’occasion
Dans les brocantes, les vide-greniers, les puces, les bourses aux jouets, les petites annonces dans la presse ou Internet, les magasins de dépôt vente, les entreprises d’économie sociale et solidaire, les associations caritatives.

Je fais réparer, je ne jette plus Je pense à réparer ou à faire réparer auprès des artisans locaux (électroménagers, TV, HIFI, couture, cordonnerie, rempaillage…).

Je loue au lieu d’acheter
Je loue ou emprunte certains produits. Ludothèques et médiathèques permettent de louer des jouets, des livres, des CD et DVD pour un coût réduit. Je loue le gros outillage pour l’entretien de ma maison : tondeuse, broyeur, taille haies, perceuses.

Astuce : Pour l’entretien de la maison
(gros outillages par exemple) et pour les objets de longue durée, j’achète à plusieurs (famille, voisins, amis).

...je pense location

Au travail ou à l’école


… je fais attention à ma consommation de papier !

J’imprime et je photocopie en 2 pages sur 1 et en recto-verso.

Je privilégie les supports électroniques : envoi des documents par mail, clé USB, CD Rom, suivi électronique des modifications de documents.

Je réduis mes impressions de courriels et je les archive électroniquement.

Je fais la chasse aux photocopies inutiles en faisant circuler les documents.
Je réutilise le côté vierge des papiers imprimés comme brouillons.

J’achète des fournitures durables et/ou écolabellisées.
Je préfère stylo plume, stylo bille et porte-mine rechargeables.
J’évite les mini-surligneurs, mini-correcteurs, mini-scotchs, mini effaceurs qui produisent plus de déchets et sont plus chers.
Je préfère feutres et marqueurs à base d’eau, les crayons en bois non teintés et non vernis, les correcteurs et colles sans solvants.

… je fais des pauses sans déchet !

J’utilise une tasse plutôt qu’un gobelet jetable et je choisis du thé et du café en vrac au lieu d’une dosette ou d’un sachet.

Pour la boisson à emporter, j’opte pour une petite gourde de sirop à l’eau ou de jus de fruit remplie à partir d’une bouteille d’un ou deux litres.

Je prépare des encas ou goûters faits maison (pain avec une barre de chocolat ou gâteau maison ou fruit) plutôt que d’acheter des gâteaux industriels suremballés.

Je pratique le compostage ou le lombricompostage à l’école ou sur mon lieu de travail (thé, café, restes de repas…)

A l’école : j’utilise une boîte à goûter qui permet de transporter un petit nombre de biscuits sans avoir à acheter de mini-paquets suremballés.

… je réduis les publicités dans ma boîte aux lettres

J’applique le Stop pub!

Chaque année, on reçoit dans sa boîte aux lettres plus de 300 prospectus ou journaux gratuits, soit 17 kg de papier ! Pour recevoir gratuitement un autocollant STOP-PUB à mettre sur votre boîte aux lettres, demandez-le à contact@smitom.fr.

Astuce : Pour recevoir la publicité de mon choix …
Je colle un STOP PUB sur ma boîte aux lettres et je demande à mon supermarché de m’envoyer sa publicité par courrier électronique ou adressé. J’évite donc les publicités qui ne m’intéressent pas et continue à recevoir uniquement celles que je veux.

Dans mon jardin


… je composte mes déchets

Je produis un terreau sain pour mon jardin.

Je composte mes déchets de cuisine avec ceux du jardin.

Je limite mes déplacements en déchèterie en faisant mon compost.

Astuce : Recette : antiparasitaire
Purin d’orties : Coupez des orties, hachez-les grossièrement et mettez-les dans un bac en plastique ou en bois. Recouvrez d’eau : 10L d’eau pour 1kg d’orties. Fermez le bac. Remuez régulièrement votre potion. Tant que de petites bulles apparaissent quand vous brassez, c’est que la fermentation n’est pas terminée. Cela prend environ deux semaines, moins s’il fait chaud (plus de 25°C). Pour une utilisation à l’arrosoir, une filtration grossière est suffisante, alors qu’une filtration fine est nécessaire pour une utilisation au pulvérisateur ou pour la conservation. Le contenu du filtre est à mettre au compost. Dilution au 1/10 pour une utilisation comme anti-puceron.

Bicarbonate de soude : Mélangez les ingrédients suivants :
1 cuillerée à café de bicarbonate de soude+ 1 litre d’eau + 1 cuillerée à café de savon de Marseille liquide. Vaporisez la solution sur les plantes contaminées.

… je pratique le jardinage durable !

Je pratique la tonte mulching qui consiste à laisser sur place l’herbe tondue et finement coupée à l’aide d’une tondeuse spécifique ou équipée d’un kit mulching. Je peux aussi le faire avec une tondeuse traditionnelle en enlevant le bac de récupération. Attention à tondre plus souvent

J’utilise les tontes en paillage au pied des haies ou dans le potager. Cela limite la pousse d’herbes indésirables et nourrit le sol et les plantes.

Je choisis des espèces à croissance lente : buis, abelia, céanothe, troène, fusain d’Europe, lilas, …au lieu du laurier ou des thuyas qui se dégradent très mal.

Je limite l’emploi de produits phytosanitaires en utilisant des solutions alternatives pour mon jardin
• en pratiquant le désherbage mécanique,
• en utilisant des plantes “couvre sol” pour lutter contre les mauvaises herbes : bugle rampante, lierre, millepertuis, pervenches,…
• en utilisant des insectes auxiliaires ou des associations de plantes pour lutter naturellement contre les prédateurs,
• en désherbant les allées avec l’eau de cuisson bouillante (pâtes, pomme de terre) ou du vinaigre blanc (ne pas utiliser dans le potager).
• en pulvérisant du savon noir liquide ou du purin d’orties comme anti puceron ou du bicarbonate de soude contre le mildiou ou l’oïdium : le bicarbonate de soude est une molécule qui permet d’atténuer l’acidité. En le vaporisant sur les feuilles, leur surface devient moins acide et limite la capacité des spores de champignons à se développer.

Astuce : Pour attirer les hérissons friands des limaces, je laisse des petits branchages au pied des haies pour qu’ils se fassent un abri.

Dans mon atelier de bricolage


… j'utilise le moins possible les produits qui affichent ces vignettes,

J’utilise les produits écolabellisés.

Je pense à apporter les restes des produits toxiques à la déchèterie :
les substances chimiques et toxiques, les acides, les matières inflammables, les carburants et les lubrifiants, les peintures et les solvants, les désherbants, les huiles de vidange, de friture.

Je préfère les peintures naturelles et à l’eau.

Astuce : Pour protéger le bois,
je fais un mélange d’huile de lin et de térébenthine (50/50) plutôt que d’utiliser une lasure du commerce.

Pourquoi dangereux ?
Ils contiennent des éléments toxiques qui peuvent brûler, irriter ou exploser. Par méconnaissance ou par inadvertance, ils sont jetés dans les bacs d’ordures ménagères ou déversés dans les éviers ou les réseaux d’évacuation d’eau ce qui est extrêmement néfaste pour l’environnement.

Dangereux pour qui ?
Déversés dans le milieu naturel, ces déchets sont toxiques pour la faune, la flore et l’Homme. Ils contaminent l’eau et peuvent même remonter la chaîne alimentaire. Déversés dans les réseaux d’évacuation des eaux usées, ils encrassent et dégradent prématurément les réseaux. Renvoyés dans l’atmosphère, ils polluent l’air et amplifient l’effet de serre. Jetés à la poubelle, ils fragilisent les filières de traitement des déchets.

Astuce : Les Astuces “nettoyage” :
De nombreux produits présentant très peu d’impact négatif sur l’environnement remplacent toutes sortes de produits nettoyants pour un coût bien inférieur.
• Le jus de citron
Il nettoie les éponges visqueuses, retire les tâches (de thé par exemple) sur la terre cuite et la céramique. Il lave la vaisselle en aluminium, les cuivres et laitons.
• Le vinaigre blanc : un excellent détartrant
Il permet de nettoyer robinets, éviers et cuvettes de toilettes, ou encore de détartrer bouilloires et cafetières. Dilué, il sert également à rincer les lainages et à rafraîchir les couleurs des tapis. Pur, il fait briller les carrelages en céramique. Je peux l’utiliser en liquide de rinçage pour le lave-vaisselle.
• Le savon noir liquide
Pour nettoyer les sols ou d’autres grandes surfaces, j’utilise du savon noir liquide avec une serpillère. Cela coûte 2 fois moins cher et produit 10 fois moins de déchets que l’utilisation de lingettes jetables ! Une économie de plus de 500€/an pour une maison de 100m2.
• Le bicarbonate de soude
C’est un produit nettoyant qui remplace les crèmes à récurer. Saupoudré sur une éponge humide, le bicarbonate de soude permet de nettoyer, sans rayer, les baignoires, les lavabos, les éviers, le chrome, les joints de carrelage, les plastiques de l’électro- ménager et des voitures ainsi que la carrosserie. Il ne faut pas le faire chauffer, sinon il perd ses propriétés nettoyantes.
• Les huiles essentielles naturelles
Pour aérer et assainir les pièces, j’ouvre les fenêtres 30 minutes par jour et j’utilise des huiles essentielles naturelles (citron, eucalyptus, ylang-ylang…), plutôt que des produits de synthèse qui coutent cher et produisent beaucoup de déchets. L’utilisation d’huiles essentielles est déconseillée pour les femmes enceintes et les enfants en bas-âge.

Les bonnes adresses


Vêtements, meubles, objets dont vous n'avez plus l'utilité donnez-les à des associations

• EMMAÜS

99 route de Bischwiller

67500 Haguenau

Tél. : 03 88 53 80 33

 

10 rue Gustave Goldenberg

67700 Saverne

Tél: 03 88 91 34 71

 

• Croix-Rouge

• Secours Catholique

• Caritas

www.donnons.org :
site internet gratuit de dons d’objets

 

Choisir des produits écolabellisés


Pourquoi penser aux produits écolabellisés ? Pour limiter l'impact sur notre santé et sur l'environnement.

Deux écolabels officiels sont délivrés en France : la marque française NF Environnement et l’écolabel européen (valable dans tous les pays de l’Union Européenne).
Ces écolabels sont délivrés par AFNOR CERTIFICATION selon un cahier des charges pré-établi qui fixe des exigences pour 38 catégories de produits, en prenant en compte l’ensemble de leur cycle de vie (depuis le choix des matières premières jusqu’à la fin de vie du produit). AFNOR CERTIFICATION est un organisme indépendant reconnu par les pouvoirs publics : Ministères chargés de l’industrie, de l’écologie et de la consommation.
Pour plus d’information www.ecolabel.fr

 

Quelques exemples de produits écolabellisés :

• peintures, vernis et colles pour revêtements de sols
• sacs poubelles et sacs de caisse
• cartouches d’impression laser
• filtres à café
• litières pour chats
• enveloppes et pochettes postales
• cahiers
• mobilier de bureau et mobilier scolaire
• composteurs individuels
• papiers absorbants
• aspirateur
• produits textiles et détergents pour textiles
• ampoules et tubes néons
• détergents pour lave-vaisselle et liquide vaisselle
• nettoyants multi-usages et papier-toilette